Maintenons
nos investissements routiers

Le Fonds d’Entretien Routier à l’œuvre dans le Nord et le Centre


Publié le 08/30/18 10:27

Dans les quartiers de la capitale comme dans ceux faisant partie du pays en dehors, des opérations d’entretien sont en cours sur les routes. Si le réseau routier s’est amélioré entre les grandes villes, il reste beaucoup à faire pour améliorer la communication entre les communes et les zones éloignées des centres urbains. C’est dans cette perspective que le ministère des Travaux publics des transports et communications, financé par le Fonds d’Entretien Routier, multiplie les interventions pour améliorer les conditions de voyage. Sur la route nationale numéro 1, depuis la commune de Plaisance, jusqu’aux portes de la ville du Cap-Haïtien, les travaux réalisés dans le cadre des dernières opérations d’entretien routier sont visibles. Des infrastructures qui protègent les usagers et facilitent le transport des biens et des marchandises. À l’exemple des centaines de mètres de mur de tête en maçonnerie qui protègent les conducteurs face au risque d’accident que représentent les falaises arborant la route.

À travers les 14 tronçons sélectionnés dans le cadre du programme d’entretien routier cette année, la direction départementale du nord a permis la construction de 2350 mètres linéaires de fossé et 1150 mètres cubes de béton de chaussée. 350 mètres carrés de routes endommagées ont été réparées, selon le bilan dressé par le directeur départemental adjoint du Nord des Travaux publics, l’ingénieur Allan Louis.

Le programme d’entretien routier vise aussi à transformer la vie au sein des localités comme au quartier de fossé capois. Ce quartier, qui a bénéficié de 300 mètres de route bétonnée l’année dernière, a eu droit à deux 200 mètres supplémentaires cette année. « La mauvaise qualité de la route et la poussière rendaient la vie très difficile au sein de notre quartier situé seulement à quelques kilomètres de la ville du Cap », raconte Paulius Monpoint qui se réjouit des bénéfices de ces réalisations. Les ouvrages réalisés entre mars et août dernier ont servi à désenclaver des lieux réputés jadis inaccessibles. Le tronçon reliant la commune de Ranquitte à la localité de Lafontaine en est une preuve. « Il était difficile pour les conducteurs de traverser cette partie de la route en temps de pluie. Mais aujourd’hui, on ne voit plus les camions passés des jours bloqués ici», raconte Rose-Marie Martin qui a grandi dans cette localité qu’elle a vu changer. Pas moins de 250 mètres de fossé maçonné ont été construits sur ce segment. Des murs de tête totalisant 50 mètres cubes de maçonnerie ont été érigés aussi sur cette route.

Les changements sont tout aussi visibles au niveau du département du Centre. Où le Fonds d’Entretien Routier a supporté la réparation de nombreux tronçons. La direction départementale des Travaux publics du Centre a effectué des ouvrages totalisant 164,10 km linéaires. De Mirebalais à la localité de Boc-Banic, les pentes, les impasses et les ravins qui pouvaient bloquer les routes pendant plusieurs jours ont été retouchés. Pour exécuter les travaux sur le terrain, le MPTC engage de petites et moyennes entreprises travaillant dans le domaine de l’ingénierie ou des organisations communautaires. Ces organisations, à leur tour, utilisent la main-d’oeuvre locale dans l’exécution des travaux. Une initiative qui crée aussi des emplois dans les zones concernées par les travaux.

Si certains contractants se plaignent de la lenteur mise par les responsables pour les rémunérer, d’autres misent néanmoins sur les emplois qui ont été créés. « Nous sommes des jeunes, nous avons la capacité de travailler et ces initiatives nous épargnent de l’oisiveté pour un bout de temps », a indiqué Charles Evens, un jeune homme de Limonade que nous avons rencontré lors d’une inspection des travaux organisée par le ministère dans le Nord. « Cette approche combinant l’embauche des organisations communautaires pour des travaux ne nécessitant pas une expertise et l’engagement des petites et moyennes entreprises pour des travaux de génie s’est avérée très fructueuse, selon l’ingénieur Claudy Baldé de la direction départementale des Travaux publics du Centre.

L’initiative a permis de créer beaucoup d’emplois dans les zones d’intervention et a contribué au renforcement des PME locales si elles sont admises. Le Fonds d’entretien routier (FER) est un organisme à caractère financier créé par la loi du 17 juillet 2003. Placé sous la tutelle du ministère des Travaux publics, Transports et Communications, la mission du FER est d’administrer les fonds destinés à l’entretien préventif du réseau routier et d’en contrôler l’utilisation.

Source : https://lenouvelliste.com/article/139392/le-fonds-dentretien-routier-a-loeuvre-dans-le-nord-et-le-centre

Suivez-nous sur Facebook